MARSEILLE BY NIGHT

Forum de jeu et discussion dans le monde de la nuit Caïnite
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prologue - Massilia Noctis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin/Marquis
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 38
Localisation : Marseille

MessageSujet: Prologue - Massilia Noctis   Jeu 16 Fév - 19:22

La porte s’ouvrit lentement, laissant passer un halo pâle mais suffisamment fort pour éblouir toute personne la regardant en face.
La lumière se déversa à grand flot, inondant une pièce exiguë et encore plongée dans le noir total. Une forme humanoïde maigre et nue se releva d’un coup sur son lit et attendit immobile et muette comme un chien affamé qui attend son repas du soir.
Il fallait tenir compte de l’espoir, brûlant comme une lame rougie au feu qui fourrageait les entrailles, du miséreux sous les draps sales pour comprendre son impatience.
Une minute longue comme une heure avait passé quand le prisonnier fit refluer le silence lourd qui avait envahi la pièce d’une voix hésitante et apeurée.

« P…Père, c’est…c’est vous ? »

Une silhouette haute et maigre, remplissant presque entièrement l’entrée, se découpait, noire comme la nuit à contre-jour du halo braqué vers l'intérieur de la chambre.

« Oui mon fils, je suis là pour t’apporter ton repas et te préparer pour ta présentation »

L’homme jeta sur le plancher moisi un simple sac de jute brun noué par une cordelette qui tortilla et brailla sous le choc.
Le fils n’entendit que la fin de la phrase de son « géniteur ». C’était enfin cette nuit la dernière nuit de captivité et d’éducation. Il allait être présenté au Marquis de la ville en tant qu’infant de son sire comme disait les membres de sa nouvelle « espèce ».
L’immense « père » restait immobile, toujours dans l’encadrement de la porte d’entrée de cette chambre de bonne reconvertie en prison et cache. De sa silhouette, seul un noir profond presque palpable comme du tissu semblait le composer. Un rictus naissant apporta un changement notable à ces ténèbres, des dents d’un blanc presque aussi intense que le reste autour était sombre et profond.
Des crocs de fauve ornaient ce sourire carnassier, les deux canines de la mâchoire supérieure avaient grandies et dépassaient de loin la taille normale d’un humain.
L’infant, toujours assis sur son lit, semblait hypnotisé par cette personne…ou plutôt cette créature qui l’avait enlevé il y a des mois et depuis séquestré, nourris et éduqué dans cette chambre-prison.
Bien sûr au début il avait essayé de s’enfuir et même d’attaquer son sire mais face à ce monstre et à ses pouvoirs il avait vite compris qu’il ne pourrait rien faire à part échouer et souffrir inutilement.
Son sire l’avait visité toute les deux à trois nuits pour le nourrir et lui enseigner tout ce qu’il devait savoir à propos de sa nouvelle nature et condition. Il l’avait modelé semaine après semaine afin de faire de lui la chose qu’il souhaitait à son coté. Le vampire avait dû prendre la place de l’humain et sa vie passée, gommée presque oubliée entièrement. Il devait devenir tel que son sire le voulait afin d’être libre.
Seul l’espoir de cette liberté lui avait permis de tenir tous ces mois devenant un monstre se nourrissant de sang et vivant dans le noir craignant la lumière du jour qui brûle comme l’acide.
Mais cela n’avait plus d’importance. Toutes ces souffrances et nuits solitaires ne le torturaient plus, le dernier soir était venu et il satisferait son sire tant aimé. L’obéissance et persévérance dans l’apprentissage avait porté ses fruits, demain soir il ne serait plus une pauvre chose recluse et à peine nourrie pour survivre mais Isaïa Bulganin le Ventrue et…

« MANGE !! »


L’ordre claqua dans la tête d’Isaïa comme un fouet sur son dos. Les lèvres de son sire n’avaient pas bougées mais l’ordre avait sonné fort et clair dans son esprit et déjà il rampait sur le lit. Les membres tremblant sous l’effort il se laissa tomber au sol et rampa jusqu’au sac qui se tortillait comme si rempli d’un serpent. Dirigé par l’obsession d’obéir à son sire, Isaïa arracha les liens du sac de toile et plongea un bras dedans pour en ressortir un nourrisson rose qui braillait et gigotait fort entre ses doigts griffus. Sans la moindre hésitation il plongea ses crocs dans le ventre du bébé et en aspira tout le sang pendant de longues minutes.
Le corps sans vie du nourrisson tomba au sol faisant un bruit lourd de viande morte, Isaïa se releva et dressa fièrement devant son créateur.
La poitrine de son sire trembla moins d'une seconde et Isaïa vit une pointe dépasser du torse de son sire, là ou devait se trouver le coeur.
Le temps qu'il réalise que quelqun venait de neutraliser son sire, la tête du vieux Ventrue se détacha et tomba au sol roula jusque au milieu de la chambre au bout d'une trace de sang noir et épais.
Le corps du sire s'effrita et tomba en poussière en une poignée de secondes et laissa place à un autre vampire qui souriait, devoilant ses canines tachées de sang. Le caïnite tenait d'une main le pieu qui venait de percer le coeur du ventrue et de l'autre une épée courbe et teintée de sang frais.
Choqué au plus haut point par la disparition de son sire, Isaïa tomba à genoux et commença à pleurer des larmes de sang. Prostré et incapable de la moindre action, il ne fit rien quand le tueur vampire rengaina son arme qui fit siffler et fumer l'intérieur du fourreau.

" Ils n'ont pas payé pour toi" Lâcha le tueur d'une voix agréable et sereine.

Il recula et disparu de la vue d'Isaïa comme s'il n'avait jamais été là...



Cette nuit là, presque la totalité des membres de la Camarilla Marseillaise furent tués ou disparurent sans laisser de traces. L'affaire d'une importance considérable parvint aux oreilles du Prince Villon grâce au témoignage d'Isaïa. Le coup porté à la Camarilla de France fût si rude que le cercle intérieur proposa au Prince l'assistance des Justicars Brujah et Toréador afin d'enquêter et reprendre la ville.

Le Prince m'a nommé comme nouveau Marquis du domaine marseillais et je vous offre l'opportunité d'amasser des richesses, du pouvoir et de vous mesurer à des créatures puissantes et impitoyables.
l'objectif principal reste de faire la lumière sur cette nuit devenue célèbre et qui restera surement dans les légendes. Il faut trouver qui a organisé cela avant qu'elle se reproduise pour nous.
Une nuit Marseillaise, une nuit de sang et de chagrin.

La Massilia Noctis...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marseillebynight.forumactif.org
 
Prologue - Massilia Noctis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» Noctis - Finie !
» Prologue
» [FB] Les questions étoilées de Noctis [PV Suki]
» Galerie de Noctis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARSEILLE BY NIGHT :: Fonctionnement :: Espace de jeux :: Campagne-
Sauter vers: